Nos articles et décryptages

Thomas Brail n’est pas un guignol, bien au contraire

[Revue de presse]

Thomas Brail est un arboriste-grimpeur et « défenseur des arbres » qui milite pour l’arrêt du projet d’autoroute A69 entre Toulouse et Castres.
Le 26 septembre 2023, il est à son 26ème jour de grève de la faim et il est reçu sur le plateau de France Inter. L’émission est animée par Marie Misset, afin de répondre à une question qui fâche : les grèves de la faim servent-elles à quelque chose ?

Read More »

La nouvelle armée écologique

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les forces de défense sont bien renseignées sur les questions d’écologie et de changement climatique. Elles prennent en compte à la fois leur impact sur le climat et les conséquences de son changement sur leurs activités. L’objectif pour l’armée n’est cependant pas d’enrayer la menace écologique, mais bien de faire avec. Elle tente de se préparer dès aujourd’hui à la guerre de demain, dans des milieux changeants et une multiplication des catastrophes naturelles. Surtout, les armées tentent de faire accepter les guerres à la population, en les rendant plus vertes et plus humaines qu’elles ne sont. Pourtant, la guerre la plus écologique est celle qu’on ne fait pas.

Read More »

La cause animale négligée par les écolos

Les écologistes accordent une place importante, voire centrale, à l’utilisation animale dans leurs modèles de transition. Tandis que les antispécistes veulent l’abolir. Si leurs dissensus sont souvent pointés, le mouvement écologiste a de quoi s’inspirer de l’approche radicale antispéciste. Cela lui permettrait notamment de sortir du triangle carbone-ressources-humain.es, et ainsi gagner en robustesse.

Read More »

La guerre écologique n’aura pas lieu

On voit éclore dans la sphère politique et médiatique un discours sur la multiplication des « conflits climatiques ». Cette notion est pourtant rejetée par une bonne partie – bien que pas l’entièreté – des spécialistes. Ce récit sert en réalité un projet politique des pays occidentaux. Il a des conséquences directes. Un mouvement de « sécurisation » du climat, un effacement des causes du changement climatique au profit de ses conséquences supposées. Il devient également une nouvelle manière pour les pays occidentaux de contrôler les pays anciennement colonisés.

Read More »

Les conséquences concrètes de l’écoterrorisme

En réponse à l’écologie et aux actions radicales, l’État diffuse un récit associant engagement à terrorisme, convictions à aliénation et lutte à violence.  Cela lui permet notamment de contourner la justice, l’État de droit et d’accentuer ses pratiques de surveillance et de contrôle.  En réhabilitant le terme “écoterrorisme”, l’État dépasse donc la dérive sémantique et met en péril la protection du vivant, des communs et l’opposition politique.

Read More »