Après 2 ans à vous informer sur les enjeux de la lutte écologique, nous avons besoin de votre soutien.

Les ravages des formations ingénieur.e

Le 27/09/2023,
Par Simon Brisard, 


Crédit photo :  Aurèle Castellane | @broth_earth

Le cursus ingénieur est souvent érigé comme modèle de réussite, mais il cache une réalité qui est loin d’être réjouissante. Entre son accès très inégal, ses liens étroits avec l’industrie et des positions timides sur la question écologique, ce cursus fait les affaires du système économique en place. Les actions de transition isolées se multiplient, mais se heurtent à l’inertie et la rigidité d’un parcours d’études supérieures que la classe dominante veut préserver.

De véritables « écoles-entreprises »

Les entreprises sont omniprésentes sur les campus et dans les cursus ingénieurs. De nombreux cours sont dispensés par des émissaires de grands groupes, comme Engie ou TotalEnergies. En 2021, TotalEnergies souhaitait même installer un bâtiment de
10 000 m² sur le campus de l’école Polytechnique, où son PDG (Patrick Pouyanné) a fait ses études.  Cette connivence peut s’expliquer par des intérêts croisés : les entreprises cherchent à préparer leur relève quand les écoles cherchent des sources de financements additionnels.

Crédit photo : Aurèle Castellane | @broth_earth

Comme une entreprise, une école est dirigée par un conseil d’administration. Son rôle est de déterminer la politique générale de l’école : organisation des études, programmes de recherche et de coopération. Il vote également le budget de l’école, approuve ses comptes et donne les grandes orientations en termes d’emplois. Généralement, les conseils d’administration sont composés de membres de l’administration, de représentant.es d’institutions universitaires et/ou publiques, de quelques étudiant.es et d’un certain nombre de représentant.es du secteur privé. Dans le cas des écoles du groupe Centrale, on y trouve des représentant.es de Thalès, Bouygues, Google, McKinsey, Accenture, Safran, etc.

Les conseil d’administration proposent aussi des candidat.es à la nomination du poste de directeur.rice d’école. Sans surprise, ces dernier.es sont souvent issu.es du monde industriel et y retournent après quelques mandats de direction.
Par exemple, le directeur de CentraleSupélec a travaillé chez Elf Exploration Production, comme «responsable géosciences d’un secteur offshore d’exploration intensive». Fortement financées par l’argent public, les écoles d’ingénieur en profitent donc pour perpétuer un système économique mortifère.

Un système de valeurs et une inaccessibilité à déplorer

Une formation ingénieur.e coûte 60 000€, soit 4 à 5 fois plus qu’un parcours à l’université. De plus, les fil.les d’employés et d’ouvriers y sont 2 fois moins représenté.es qu’à l’université (8,5 % des effectifs en 2020 contre 19,1 % à l’université). De plus, les familles les plus aisées peuvent profiter de déductions fiscales lorsque leur enfant est dans l’enseignement supérieur. Ainsi, sur la totalité de leurs études, les élèves ingénieurs peuvent recevoir 6 fois plus d’aide publique que des élèves peu aisés à l’université.

Aussi, dès la première année post-bac, on répète aux futur.es ingénieur.es qu’iels sont la future élite de la France, et qu’iels seront amené.es à occuper les postes les plus importants. On leur inculque aussi que leur réussite professionnelle passera par des promotions, des prises de responsabilités, de la gestion d’équipes, plutôt que par l’épanouissement personnel dans ses tâches.

Crédit photo : Léo Prévitali | @leoprevitali

Finalement, l’entreprenariat et le secteur privé sont présentés comme les issues préférentielles – symboles de réussite. Le secteur public, où les besoins en ingénierie sont immenses et insuffisamment pourvus, est bien souvent le grand oublié des cursus et des présentations.

Pour finir, probablement dû au contexte majoritairement masculin et au climat de fête suivant les classes préparatoires, les écoles d’ingénieur sont souvent le théâtre de violences sexistes et sexuelles, sur lesquelles ni les étudiant.es ni l’administration ne réagissent suffisamment.

Un changement difficile

Du discours des étudiant.es d’AgroParisTech à la remise de leurs diplômes aux polytechnicien.nes qui ont réussi à rejeter TotalEnergies de leur campus : les prises de position d’étudiant.es sont nombreuses et mises en avant. Un peu plus dans l’ombre, des professeur.es s’engagent aussi dans de nombreuses écoles : leurs cours évoluent pour parler du changement climatique et du rôle de l’ingénieur.e.

L’ENTPE est par exemple devenue “l’école de l’aménagement durable des territoires”. Son conseil d’administration reflète bien plus les intérêts publics et communs, avec la présence de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement PACA, de la direction territoriale centre-est Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), de la métropole de Lyon, de syndicats (CGT, FO)… Le but du cursus est désormais de former les futur.es ingénieur.es pour “déployer la transition écologique et solidaire dans les territoires”.

Sources :

  • Communiqué de presse : Romain Soubeyran nommé directeur général de CentraleSupélec. Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.centralesupelec.fr/sites/default/files/cp_nomination_rs_270818_site.pdf
  • Arrêté du 31 juillet 2023 portant nomination au conseil d’administration de CentraleSupélec—Légifrance. (s. d.). Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000047943400
  • Conseil d’administration. (s. d.). Centrale Nantes. Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.ec-nantes.fr/organisation/gouvernance/conseil-dadministration
  • Gouvernance et organisation | École Centrale de Lyon. (s. d.). Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.ec-lyon.fr/centrale-lyon/gouvernance-organisation
  • Groupe des Écoles Centrale – Des formations d’excellence de niveau international. (s. d.). Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.groupe-centrale.com/
  • la dépense d’éducation pour l’enseignement supérieur—État de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en France n°16. (s. d.). Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/FR/T496/la_depense_d_education_pour_l_enseignement_superieur/#ILL_EESR16_ES_01_03
  • SemiColonWeb. (s. d.-a). Enseignement supérieur : Pour un investissement plus juste et plus efficace. Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.cae-eco.fr/enseignement-superieur-pour-un-investissement-plus-juste-et-plus-efficace
  • SemiColonWeb. (s. d.-b). Enseignement supérieur : Un accès inégal selon le revenu des parents. Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.cae-eco.fr/enseignement-superieur-un-acces-inegal-selon-le-revenu-des-parents
  • Observatoire national de la Vie Etudiante : CONDITIONS DE VIE DES ÉTUDIANTS 2020 – Données académiques et sociodémographiques. Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.ove-national.education.fr/wp-content/uploads/2021/09/Fiche-CDV2020-Donnees-sociodemographiques.pdf
  • Elena. (2022, septembre 29). L’ENTPE réorganise son cursus autour de la transition écologique et solidaire. Conférence des grandes écoles. https://www.cge.asso.fr/liste-actualites/lentpe-reorganise-son-cursus-autour-de-la-transition-ecologique-et-solidaire
  • ENTPE | L’école des ingénieurs et docteurs de l’aménagement durable des territoires. (s. d.). ENTPE. Consulté 27 septembre 2023, à l’adresse https://www.entpe.fr/